Miniature de l’album de Croÿ peinte par Adrien de Montigny

Les origines de Sainghin-en-Mélantois

Syngin (972), Senghin (1131), Senghinio (1253), Sainghin en Mélantois (1793).


La première mention du nom de Sainghin est relevée dans un document daté du 5 août 977. Le premier seigneur de Sainghin connu est Rogier de Sengin et sa demeure féodale se trouvait au centre du bois.


L’abbaye de Saint-Quentin-en-l’Isle possédait, à Sainghin-en-Mélantois, un domaine assez considérable affranchi de toute juridiction exercée par le comte et ses officiers.


Au Moyen Âge, toute possession ecclésiastique était administrée par un maire (major, villicus) chargé de faire acquitter les redevances et les services dus par les hôtes et colons, de donner par les échevins, l’investiture des héritages, de saisir les malfaiteurs et de faire les autres exploits de justice. Ainsi en était-il à Sainghin où un maire exerçait toute l’autorité féodale de l’abbaye de Saint-Quentin-en-l’Isle.

Mélantois signifie « du milieu » . En effet, Sainghin est située au centre entre au nord le Ferrain, à l’est la Pévèle, au sud le Carembault et à l’ouest les Weppes.
 

L’église Saint-Nicolas

Le joyau architectural de la commune est sans conteste l'église Saint Nicolas dont la tour a été édifiée de 1517 à 1527 et la nef durant ce même XVIème siècle.

Elle a été plusieurs fois restaurée et agrandie au cours des siècles avec les matériaux (grès du Douaisis pour les soubassements et pierres de Lezennes). L'édifice a gardé une belle homogénéité qui lui donne l'aspect d'une construction d'une même époque. Le cordon sculpté de la tour et ses culs de lampe sont remarquables.

Le 26 mai 1971, un incendie l'a complètement  ravagée, détruisant ses oeuvres d'art. Elle fut restaurée et rendue au culte 2 ans plus tard. Elle a bénéficié depuis d'un ravalement et d'une consolidation des murailles extérieures. L'intérieur possède un intéressant mobilier sculpté ainsi qu'un confessionnal datant du XVIIIème siècle.

 

Pour plus d'informations:  voir la monographie « Église Saint-Nicolas »de la Société historique de Sainghin-en-Mélantois.

Le musée lapidaire « Gabriel Mouvaux »

Après l’incendie de l’église, des fouilles ont commencé à Pâques 1972, devenant une véritable opération de sauvetage de l’histoire de notre village.

De nombreux vestiges ont été mis au jour et sont maintenant exposés dans la sacristie nord de l’église, transformée en musée lapidaire.

Outre les pierres tombales restaurées, on y trouve des matériaux allant du silex taillé du néolithique à l’époque contemporaine, en passant par des témoignages de l’occupation romaine.


Gabriel Mouvaux ayant largement contribué à la sauvegarde de ce patrimoine, le musée porte son nom en sa mémoire.

 

Pour plus d'information: Voir le guide « Église Saint-Nicolas » de la Société Historique

Mes démarches en ligne

Les plus demandées

Accéder à vos démarches